• Accueil
  • > Recherche : gourougou clandestins

Maroc :terminus noir

16052008

 

 Maroc :terminus noir dans La face cachée h_9_ill_685452_05090410_maroc+x1p2_ori

Migrant camerounais dans le forêt de gourougou au Maroc.

Au Maroc, certains les traitent de « négros » , azi , en arabe dialectal. D’autres, moins nombreux, citent le Coran et parlent des « enfants de la route » (abna essabil ). A Oujda, ville frontalière au nord-est du royaume chérifien, à moins de 15 km de l’Algérie, on n’a guère pitié de ces clandestins subsahariens venus du Mali, du Nigeria, de Guinée ou de Sierra Leone, avec l’espoir — de plus en plus souvent déçu — d’atteindre l’Europe.

Depuis les accords passés ces derniers temps avec l’UE, la route de l’exil est devenue un cul-de-sac. Et la prison remplace souvent le centre de rétention. « Dès notre arrivée à Oujda, la police nous a arrêtés. On est restés quatre jours enfermés. Sans rien à manger. On buvait l’eau de la douche — la seule de toute la prison », raconte Williame Kouame, un Ivoirien de 22 ans. « On était 37 dans une même cellule : 36 hommes, plus Nina » , ajoute-t-il, désignant sa jeune épouse assise sur une couverture sur le sol. Nina Kouame a 20 ans. A Bouaké, elle était coiffeuse.

la suite 1210698200_Lire_la_suite dans La face cachée   Ici , Ici

Un coup d’oeil  1210698200_Lire_la_suite  Ici , Ici







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...