• Accueil
  • > Recherche : est laanigri hamidou

Maroc:le Général Hamidou Laânigri…le stratège des missions difficiles

15102008

Maroc:le Général Hamidou Laânigri...le stratège des missions difficiles  dans La face cachée 1224073460_laangrini%201

Cet homme est dangereux. … 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Maroc:Le Général Hamidou Laânigri élu meilleur boucher du royaume enchanté

6082008

Maroc:Le Général Hamidou Laânigri  élu meilleur boucher du royaume enchanté dans La face cachée ur2lc0p3kw75mfkx6rvc

Le Général Hamidou Laânigri n’est jamais aussi fort pour rebondir que lorsqu’il a le dos au mur !

Avec le nouveau règne, Hamidou Laânigri entend montrer qu’il reste au centre de la scène  de la répression makhzenienne, c’est du pur marketing makhzenien.




Maroc:Le général Hamidou Laanigri « Le Flingueur »

29062008

 

Maroc:Le  général Hamidou Laanigri

Le général Hamidou Laânigri, grand ordonnateur de l’opération « nuit et brouillard » du 7 juin à Sidi Ifni.

  »Cet homme est dangereux« 

w8vy0lg403y0o83iyu0 dans La face cachée

 




Maroc:Mohamed 6 tient a son trône

10062008

Maroc:Mohamed 6 tient a son trône  dans La face cachée 08al75blfw8r4ueps38f

Il tient a son trône

il ne veut pas rendre compte de la répression du peuple marocains,les
fausses communes,les assassinats,les enlèvements….

il ne veut que personne ne s’intéresse au centre de torture de temara.
il veut que les choses continuent comme ça…

c’est pour ça qu’il envois les moukhaznis réprimer  les Ait Baamran à Sidi Ifni,parce qu’il ne tolère pas la contestation ….

Image de prévisualisation YouTube

المخزن سير فحالك إفني ماشي ديالك

الشفارة.. الشفارة

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Les marocains sont pires que des chiens dans leur propre pays.

Un coup d’oeil par: Ici Ici 




Maroc : du collège au sérail  » makhzenien « 

21042008

Maroc : du collège au sérail

Dans son dernier numéro le magazine mensuel « Matalana, le Temps de l’Afrique » consacre son dossier aux hommes d’influence au Maghreb. Nous reprenons ici les  portraits relatifs au Maroc.

Fouad Ali el-Himma, 44 ans. C’est le plus proche conseiller de Mohammed VI, son ami intime aussi, le copain des bons et des mauvais jours. On le présente souvent comme le numéro deux officieux du régime, ce qui est contresens absolu : ce rôle a disparu avec la mise à la retraite de Driss Basri. Fils d’un instituteur originaire de la région des Rhamna, située à mi-chemin entre Casablanca et Marrakech, il est entré au Collège royal sur le tard, en classe de seconde, et n’a plus quitté le prince héritier. Après des études de droit, il effectue un long passage au ministère de l’Intérieur, entre 1986 et 1995, puis devient directeur de cabinet du Prince. Au lendemain du limogeage de Driss Basri, il devient ministre délégué à l’Intérieur, poste qu’il conserve pendant huit ans. En tandem avec le général Hamidou Laanigri, puis seul, après la mise à la retraite de ce dernier, il supervise les dossiers chauds (…).

Yassine Mansouri, 46 ans. Nommé début 2005 à la tête de la Direction générale des études et de la documentation (DGED), la CIA marocaine, cet ancien condisciple de Mohammed VI au Collège royal, est l’homme de confiance du roi. Discret et affable, pieux et austère, réputé pour ses qualités d’écoute – ce n’est pas un euphémisme ! – ce fils de notable de Bejaad a fait ses classes au ministère de l’Information, où il est entré auprès du tout-puissant Driss Basri. Il est initié au renseignement et Hassan II décide en 1992 de l’envoyer en stage… au FBI américain ! En 1997, Driss Basri, rendu paranoïaque et nerveux par les rumeurs alarmantes sur sa santé, le renvoie du ministère de l’Intérieur  : il le soupçonne de l’espionner au profit du prince héritier. La traversée du désert ne dure que deux ans. En novembre 1999, Mohammed VI bombarde Yassine Mansouri directeur de la MAP, l’agence publique de presse marocaine. Il y officie quatre ans avant de retourner à l’Intérieur, comme directeur général des affaires intérieures, le département le plus important. Il supervise notamment les élections communales de 2003, organisées peu après les attentats kamikazes de Casablanca, et qui avaient valeur de test. Introduit dans tous les milieux, Yassine Mansouri atterrit donc à la DGED en 2005. C’est lui qui est chargé de prendre langue avec les nouvelles autorités mauritaniennes au lendemain du renversement de Maâouiya Ould Sid’Ahmed Taya par Mohamed Ely Ould Vall. Grand coordinateur de la lutte antiterroriste – question d’ordre vital aujourd’hui au Maroc – c’est aussi un excellent connaisseur des affaires sahariennes, qui chapeaute directement les négociations avec le Polisario, dont le troisième round doit s’ouvrir prochainement aux Etats-Unis. 80 Avril 2008

Rochdi Chraïbi. Arrivé sur le tard – en même temps que Fouad Ali el-Himma – au Collège royal, Rochdi Chraïbi n’a pas tardé à entrer dans le premier cercle des amis de Sidi Mohammed. Fils d’un instituteur de Ouarzazate, il est maintenant le directeur de cabinet du roi. Il a connu quelques disgrâces passagères, rançon de son extrême proximité avec le monarque, qu’il voit quotidiennement, et est et restera un personnage incontournable de la cour.

Hassan Aourid, autre figure historique des années Collège, est l’atypique de la bande. Fort en thème, éternel premier de la classe, docteur en sciences politiques, ce militant de la cause amazighe (berbère) a été nommé en 1999 à un poste inédit : celui de porte-parole officiel du Palais. Son étoile a semblé pâlir depuis, et il est actuellement wali (gouverneur) de la région de Meknès. Mais il a gardé des rapports étroits avec le monarque et pourrait bien rebondir.

Le texte en intégralité peut être consulté sur le site : Afrique.Com.




Maroc:Le makhzen et la guerre contre le terrorisme

5092007

Maroc:Le makhzen et la guerre contre le terrorisme dans La face cachée 16728526

Le makhzen remporte une éclatante victoire dans sa guerre personnelle contre le terrorisme avec l’arrestation de Hamidou Laânigri, chef présumé du Front de Libération de Makhnes .

Mardi matin à 10h30, la section spéciale anti-terroriste commandée par l’adjudant-chef Hosni Benslimane , à la suite d’une enquête de plusieurs semaines et de quelques dénonciations anonymes, a mené une opération de grande envergure à Rabat, qui a abouti à l’arrestation du chef du FLM, entre le bar-épicerie Yacoub El Mansour et son domicile. La presse makhzeniene, convoquée trois jours plus tôt, était présente sur les lieux, ainsi que le Ministre de l’Intérieur, qui avait tenu à commenter l’action des valeureux défenseurs de l’ordre et à les féliciter chaleureusement devant les caméras.

Hamidou Laanigri ,agé de 65 ans, était activement recherché par toutes les polices du Maroc depuis Lundi 13 août 2007, , date du premier attentat dont on le soupçonne d’être l’auteur. La carrière criminelle du chef du FLM débute à l’école des sous-officiers d’Ahermoumou.

On suspecte l’organisation terroriste FLM d’être en possession d’une effroyable arme de destruction massive,le makhzen se demande toujours comment le FLM a pu se procurer une telle technologie.
Grâce au makhzen , le monde est devenu un peu plus sûr aujourd’hui. Le président américain lui a personnellement adressé un télégramme de félicitations, en remerciement de sa courageuse action contre l’axe du mal.







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...