• Accueil
  • > Recherche : corruption justice au maroc

Maroc:Le ministère de la Justice dément « l’enlèvement de pensionnaires de la prison centrale de Kénitra »

24042008

Le ministère de la Justice a démenti les informations rapportées, samedi, par un quotidien national, selon lesquelles huit pensionnaires de la prison centrale de Kénitra auraient été enlevés.Dans un communiqué, parvenu lundi à la MAP, le ministère qualifie ces informations de « fausses et sans fondements ».

Le ministère saisit cette occasion pour informer l’opinion publique que « la situation dans les prisons marocaines est très normale » et que « suite à l’évasion, il y a deux semaines environ, de neuf détenus de la prison centrale de Kénitra, il a été procédé au renforcement des conditions de contrôle et de sécurité au sein des prisons, dans le strict respect des dispositions législatives et organiques régissant ce domaine ».

MAP

Parmi les nombreux domaines où le Maroc occupe les premiers rangs dans les classements internationaux, il en existe trois où elle est particulièrement brillant: la corruption, la torture  et le monsonge / la désinformation 

L’enlèvement!!!

La question reste posée

 ?




Maroc:La justice au plus offrant

22042008

Maroc:La justice au plus offrant  dans La face cachée 24694808_p

 

Au Maroc la corruption repose sur le makhzen qui assure sa production et sa reproduction !!!

Le corrupteur d’aujourd’hui devient le corrompu de demain et vice-versa

Ainsi va le “nouveau règne”




Maroc:Younès Fennich lance un SOS à Reporters sans frontières

14042008

Maroc:Younès Fennich lance un SOS à Reporters sans frontières  dans La face cachée 24337525_p

Campagne pour libérer Younes Fennich des coupeurs de tête

Younès Fennich lance un appel à Reporters sans frontières afin de le soutenir dans son combat pour qu’il soit rétabli dans ses fonctions de caid. 2004, le tribunal administratif de Rabat a tranché en faveur de M. Fennich contre son ancien employeur, le ministère de l’intérieur, qui refuse d’obtempérer devant une décision de la Justice. Depuis lors, l’affaire a été confiée à la Cour Suprême. L’enlisement.

 

Six ans après son éviction de ses fonctions, le dossier est toujours dans l’impasse. Nullement résigné, Younès Fennich a entrepris une série d’actions lui garantissant de récupérer ses droits. Des lettres ont été même envoyées à Chakib Benmoussa et Abbas El Fassi, en vain.

Ici

Lettre à RSF

 

Soutenons Younes Fennich pour son courage face à un corps infecté de corruption et d’injustice




Maroc:Une justice corrompue, la Loi…de la jungle.

9042008

Maroc:Une justice corrompue, la Loi...de la jungle. dans La face cachée justice

 

Le Maroc est malade de sa justice, un secret de Polichinelle. Les Marocains, les premiers concernés vivent cette réalité au quotidien. Les experts de la Banque mondiale, du FMI ou de l’Union européenne constatent eux également l’étendue de la pandémie.

Les évasions successives de certains barons de drogue, à Salé et Kénitra, n’ont jamais été examinées avec la transparence et l’honnêteté requises dans ce genre de faits graves. Les autorités compétentes sévissent à l’aveuglette en présentant à la vindicte des gardiens de prison comme les seuls et uniques responsables des évasions.

Le cas de Mohamed Ouazzani, alias Nini, n’a pas dérogé d’un iota à cette sacro-sainte loi. Des boucs émissaires envoyés sans ménage en prison. Le seuil toléré par les enquêtes officielles a été atteint. L’affaire est vite oubliée.

Par ailleurs, les conditions de travail dans les pénitenciers sont déplorables, toutes les prisons ne sont au même niveau que celle de Salé. Chaque ministre qui atterrit au département de la Justice présente en grande pompe son plan d’action pour la modernisation de l’espace carcéral au Maroc. Et puis rien. Les ministres se succèdent et les conditions pourrissent. Le reliquat s’aggrave.

Le propre Abdelouahed Radi n’a pas échappé à la règle. Le 26 décembre dernier, à la Chambre des Conseillers, il affirmait élaborer un plan de réformes pénitentiaires visant à solutionner les maux dont souffrent les prisons. Un ambitieux plan qui a vite disparu de la scène, laissant la place aux habituels laisser-aller. 

En parfait connaisseur des incuries, il détaillait devant les Conseillers certains chiffres qui résument le déficit des ressources humains à l’Administration Pénitentiaire qui emploie 5000 fonctionnaires y compris les gardiens. Le Maroc, et selon toujours les propos de M. Radi, compte un gardien pour 11 prisonniers, contre 3 détenus dans d’autres pays. La différence est criante.

A ce manque de personnel s’ajoute la maladie de la corruption. La gangrène a atteint tous les membres du corps. Les placebos ne suffisent plus.

M.J

Au Royaume Enchanté , la justice est corrompue à l’image du reste des institutions…celui qui paye plus ou qui a des relations, benificie tout simplement de l’impunité totale!!! ou d’une évasion par un tunnel après la prière de l’aube!!!




Maroc :La corruption

26032008

Maroc :La corruption dans La face cachée

Younes Fennich
caïd limogé pour avoir critiqué la corruption au Royaume Enchanté

Très chères lectrices et amis lecteurs, cette fois vos questions vont, à mon humble avis, à l’essentiel. Oui, j’avais décidé de mettre un point final à cette première partie de ce complot pacifique contre le sous développement parce que je pense avoir fait un peu le tour des questions nécessaires à même d’orienter le travail à venir, soit la deuxième partie de ce même travail. Est-ce moi-même qui rédigerais cette dernière aussi ? Je reporte la réponse à cette question pour des nécessités liées à la transparence…Cela parait absurde, je sais, mais patience…Nous ne sommes pas les seuls à lire ce modeste écrit…Mais passons ! Nous avons au Maroc un seul et unique problème : La corruption. Nos ressources sont extraordinaires. Le géni marocain existe. Réellement. L’énergie des marocains est intarissable…L’intelligence marocaine est une intelligence supérieure. J’en possède les preuves les plus formelles…Je n’en dirai pas plus car comme je vous l’ai révélé, nous ne sommes pas les seuls à lire ce modeste écrit…Bien.
Qu’attendons-nous alors pour faire du Maroc, notre Patrie, un pays développé ? Ce n’est pas si simple direz-vous très chères lectrices et chers lecteurs. Pourtant, si ! Nous avons juste besoin d’y voir clair…Mais, patience, chaque chose en son temps…Il ne faut jamais dépasser la dose* prescrite…Bref, vos questions ont été très nombreuses cette fois-ci. Je serais néanmoins tenté de croire, à travers les correspondances que je reçois, que ce sont surtout les chères lectrices qui se soucient le plus de l’avenir de leurs enfants, du fléau de la corruption, de l’avenir du Maroc, du développement, des énigmes de l’Administration etc. Je veux dire en fait que les femmes s’expriment plus que les hommes ces derniers temps…par rapport au complot pacifique contre le sous développement…Bien évidemment, cela ne veut aucunement dire que les hommes ont baissé les bras…Non ! C’est juste que les femmes ont plus tendance à participer aux débats…Elles sont peut être plus volontaires…Les hommes auraient tendance à lire, à suivre, sans pour autant émettre leurs avis en général…Que se passe-t-il ? Rien de bien grave. L’essentiel c’est qu’hommes et femmes réfléchissent, désormais, au Maroc. C’est ce qui compte et c’est là un excellent signe. Bien.
Les corrompus. La justice. Imaginons qu’un agent de l’autorité de gros calibre a été condamné par la justice pour corruption sur la base d’une photocopie ! Que veut-on au juste ? Savoir s’il s’agit vraiment d’un corrompu ou si la loi a été appliquée… ? En Islam on ne juge que sur la base de preuves indiscutables, on ne juge que sur la base de ce qui est apparent…Pas d’inquisition en Islam. Pourtant, un tribunal marocain a condamné un fonctionnaire à dix ans d’emprisonnement pour corruption etc. La cour suprême a finalement disculpé le mis en cause après quatre années que la « victime » a passé derrière les barreaux ! Ce mis en cause était-il vraiment innocent ? C’est Dieu qui sait. Mais aux yeux d’un tribunal il ne l’était pas en tout cas. Comment se peut-il qu’un juge marocain condamne un homme à dix ans de prison, une sentence si lourde, sans preuves valables ? Le juge ou les juges en question devraient-ils être jugés ? Devraient-ils passer devant un conseil disciplinaire ? L’indépendance de la justice. Est-ce l’indépendance des juges… ? Un juge indépendant est-ce un juge qui juge en son âme et conscience ? Imaginons le cas d’un juge corrompu qui soit indépendant en plus…Tellement indépendant qu’il peut se permettre de faire fi! des règles élémentaires de l’honnêteté…Pouvons-nous juger nos juges sur la base de quelques procès politiques comme il y en a partout de par le monde sans exception aucune… ?
La justice est une administration comme une autre en fin de compte…D’un côté nous ne sanctionnons pas nos mauvais administrateurs, et d’un autre côté non seulement nous n’encourageons pas nos administrateurs incorruptibles mais nous en sanctionnons un bon nombre…Où est la justice dans tous ça ? Quelque que soient les situations qui se présentent, un ministre marocain de la justice pourra aisément se tirer d’affaire, il pourra toujours avancer que les juges sont indépendants et qu’ils n’ont qu’à refuser de se soumettre aux directives…Même si ces directives versent vers l’équité, l’honnêteté… ? Le ministre marocain de la justice aura toujours raison…Bref et rebelotte. A tous les juges qui auraient à juger un homme un jour : Soyez indépendants mais ne pleurnichez pas si vous perdez votre travail… ! Cela se résumerait au fait que les incorruptibles seraient appelés à perdre leur travail et par conséquent condamnés à la ruine…Nous ne vous empêchons pas d’être justes, honnêtes et indépendants mais nous ne vous garantissons rien… ! Il s’agirait là d’un raisonnement bien insolite. Ou alors ce serait une offre très indécente…Voyons voir quelques séquences de la déclaration d’un magistrat ayant bénéficié du départ volontaire* des fonctionnaires de l’Etat le 30 avril 2005, dans Aljarida Aloukhra n° 69 du 05 au 11 juin 2006. Traduction de l’arabe :

« -…le président du tribunal m’a dit: ‘ Tu dois savoir que la promotion vient du ministère de l’intérieur… pour me faire peur…’

-…ce genre d’interventions a créé une catégorie de juges qui l’acceptent, parce que cela leur permet de gérer d’autres affaires qui ne sont pas concernés par ces interventions… oui, ils statuent dans d’autres affaires en contre partie de l’argent… et même les magistrats pourris c’est l’administration qui les a pourris…

-…de par l’exercice de ma fonction de juge, et aussi compte tenu de ma récente expérience en tant qu’avocat, le développement de la corruption au sein de la justice est une chose qui fait très peur et les responsables doivent y remédier avant que ce ne soit trop tard, car cette pratique est devenue banale et nous sommes devant un phénomène très dangereux. »
Fin de citation.

Très chères lectrices et amis lecteurs, c’est là un juge qui devrait reprendre du service au plus vite puisque notre ministre de la justice déclare être résolu à favoriser l’intégrité au sein de son ministère…Mais il faut dire que tant que cet ancien magistrat est aujourd’hui avocat il y a quand même de quoi être rassuré, il faut le dire…C’est mieux que rien…Le Maroc a non seulement besoin de tous ses enfants mais aussi des plus intègres d’entre eux…Le Maroc a plus que jamais besoin de justice. Bien.
La Justice est une administration. Que se passe-t-il dans nos administrations ? Que font nos ministres ? Un juge licencié peut toujours intégrer le barreau de plein droit…Mais un caïd congédié par contre n’a pas cette possibilité…Pourtant, ce n’est surtout pas la formation de ce dernier qui l’en empêche…On pourra plus comprendre qu’un caïd soit « obligé » de fermer les yeux sur quelques affaires louches s’il a le malheur de travailler sous les ordres d’un supérieur hiérarchique pourri puisque le caïd en question, une fois radié, ne pourra jamais intégrer une autre profession valorisante comme le barreau par exemple parce que la Loi l’en empêche, celle concoctée par les avocats du royaume…Cela mènerait à dire que les juges n’ont aucune excuse de dévier de l’honnêteté puisqu’ils peuvent se recycler ailleurs…
Le statut des agents de l’autorité dit que l’autorité n’est pas un métier mais une simple fonction… Or lorsqu’un juriste intègre l’Institut royal de l’administration territoriale c’est bien pour exercer ce qu’il croit être le métier d’agent de l’autorité…Négatif ! Caïd c’est juste une appellation…Il n’y a aucun droit acquis là-dedans… Le caïd n’est en fait qu’un simple petit fonctionnaire au grade d’administrateur adjoint mais qui touche quand même un net mensuel de 12.000,00 dirhams. Cependant, dès lors qu’on n’est plus content de lui son salaire est immédiatement réduit à 4000,00 dirhams, le salaire de l’administrateur adjoint qu’il est…Les 8000,00 dirhams de différence c’est juste un cadeau qu’on peut lui retirer à tout moment sans la moindre justification hormis une « décision » que personne ne peut contester…Conclusion : Magistrat c’est un métier mais caïd ce n’est pas un métier…Serait-ce une chimère alors… ? Avocat c’est aussi un métier…L’histoire récente nous a enseigné que des avocats radiés des barreaux peuvent très bien redevenir des avocats respectés -c’est-à-dire non radiés- dès lors qu’ils se plaignent auprès des ONG étrangères, Amnistie internationale etc. Mais un caïd radié qui se contente de s’adresser à sa hiérarchie pour être réhabilité reste toujours un caïd radié…C’est là une situation qui favorise la corruption. Caïd devrait être un métier à part entière… Un caïd jugé « fautif » par un supérieur hiérarchique devrait passer en conseil de discipline, voire par le tribunal compétent et non pas être réduit à la misère et à la stagnation de sa situation dans la fonction publique…Cela s’appelle un embargo économique…L’indépendance de la justice c’est la liberté des fonctionnaires de l’Etat, qu’ils soient magistrats, caïds ou autres, de refuser la corruption. La justice n’est pas le propre des magistrats de carrière seulement mais c’est l’affaire de tous les fonctionnaires de l’Etat. Tous sont appelés à être justes.
La corruption. Un jeune ministre, monsieur Karim Ghallab, vient de déclarer que la corruption cessera au Maroc lorsque les citoyens arrêteront de corrompre les agents de l’Etat. Ce ministre a raison. J’en sais quelque chose…Dès qu’un responsable est en poste, une certaine élite d’une certaine population accoure pour le pourrir et le souiller en usant de tous les stratagèmes imaginables et inimaginables…Par précaution… ! Les citoyens assument la plus grande part de la responsabilité, c’est vrai.
Mais quelle est donc la part du gouvernement dans la corruption ambiante… ? Où en est-on avec le « statut des agents d’autorité »… ? C’est à ce niveau là que se trouve le nœud du problème. C’est une situation qui ne permet pas l’émergence d’une mentalité émancipée, saine et responsable au sein du corps des agents de l’autorité. Or si le phénomène de la corruption n’est pas traité au niveau du ministère de l’intérieur nous ne ferons que tourner autour du pot…Offrons à nos agents de l’autorité les moyens d’être honnêtes…Facilitons leur la tâche dans ce sens…Soumettons les à un vrai statut professionnel. Un statut clair, net et précis. Sans détours ni jeux de mots…Il faudrait que le statut des agents de l’autorité soit scientifique pour les nécessités de l’honnêteté…Un agent d’autorité corrompu n’a pas à continuer de sévir en tant qu’administrateur adjoint…Un agent d’autorité corrompu devrait être radié de la fonction publique tout simplement. L’Administration n’a pas à tolérer les corrompus… De même que les barreaux n’ont pas à tolérer des anciens juges corrompus de manière automatique…Le barreau n’a pas à être le point de ralliement des juges corrompus pour mieux dispatcher la corruption…Le métier d’avocat ne devrait être accessible qu’aux juges honnêtes retraités ou ayant fait ce choix librement…Mais dans ce cas le métier d’avocat devrait être accessible dans les mêmes conditions aux caïds aussi…Le métier d’avocat est un métier de haute sensibilité où l’honnêteté devrait être sans faille…
Si le ministère de l’intérieur n’adhère pas effectivement à la lutte contre la corruption jamais, au grand jamais, le Maroc ne s’en sortira. Adhérer effectivement à cette lutte ce n’est pas mettre de temps en temps un agent en prison pour occuper les gens et les lecteurs de journaux à scandales…Lutter contre la corruption c’est agir au niveau de la législation d’abord…Lutter contre la corruption c’est réhabiliter les agents honnêtes d’abord, pour donner l’exemple…Bien.
Notre Premier ministre monsieur Abbas El Fassi a demandé à ses ministres d’écarter, disons, les mauvais directeurs impliqués dans certains réseaux de la corruption dans l’Administration…C’est bien. C’est même excellent. Mais il ne leur a pas demandé de réhabiliter les honnêtes agents radiés pour avoir refuser la corruption… ! Il faudrait penser à la finition parce que, comme en football, c’est le résultat qui compte…Le Premier ministre a insinué à plusieurs occasions que le ministère de l’intérieur n’est pas soumis à son autorité. Pas de panique. Tous les pays ont leurs spécificités. Aucun problème ne se pose puisque ces propos n’échapperont sûrement pas à la vigilance de notre ministre de l’intérieur monsieur Chakib Benmoussa…Alors ?
La corruption. C’est très souvent le fruit d’une éducation basée sur l’injustice. L’honnêteté et l’équité c’est toute une éducation…Dans une école privée de l’enseignement primaire qui dispense pourtant, dit-on, des cours de bon niveau la ségrégation est la règle : Les enfants mangent désormais à l’école, horaire continu oblige. Et bien évidemment l’école propose des plats et des sandwichs aux enfants pour faciliter la tâche aux parents…C’est bien. Pour faire des affaires aussi… Ce n’est pas interdit. Le hic c’est que les enfants qui peuvent s’offrir un plat de 25,00 dirhams ont le droit de s’installer dans une salle chic dotée d’un téléviseur pour manger en regardant les dessins animés, alors que les petits qui n’achètent que des sandwichs à 10 dirhams se verront contraint de déjeuner dans leur salle de classe sans quitter leurs bancs en attendant la reprise des cours ! Mon Dieu ! Quelle injustice ! Ces enfants grandiront avec un sentiment d’infériorité lié à cette injustice grave…Mais ils réagiront une fois devenus grands…Ceux dont les parents ne peuvent leur offrir qu’un repas de dix dirhams apprendront que « la justice » c’est de posséder de l’argent de n’importe quel moyen parce qu’ils ne voudront plus jamais, une fois adultes, faire l’objet d’une ségrégation basée sur leurs moyens matériels…Une fois adultes, ils ne voudront pas que leurs enfants subissent pareille injustice malgré leur profonde innocence…Ecole privée ou pas, l’éducation est la responsabilité du ministère de l’Education nationale. Les enseignants et les directeurs des écoles privées devraient être surveillés. Il y va de la bonne éducation de nos enfants…Le but c’est d’éduquer les enfants et non pas de les rendre malades, de les complexer… Avons-nous été bien élevés… ? Sinon, que faisons-nous pour nous améliorer… ? Attention : La corruption commence parfois à l’école… ! Bien.
Très chères lectrices et chers lecteurs, tous nos esprits éclairés sont contre la corruption. Il suffira donc de se mettre au travail à commencer par prendre les décisions qui s’imposent…Et le Maroc ira mieux. Beaucoup mieux. En un temps record.
Younes Fennich
Ici




Maroc: Condamnation Abdelaziz Izzou ancien chef de la sécurité des palais royaux

20032008

Maroc: Condamnation Abdelaziz Izzou ancien chef de la sécurité des palais royaux  dans La face cachée i67162Maroc 

Abdelaziz Izzou :Un flic pourri

L’ancien chef de la sécurité des palais royaux du Maroc, Abdelaziz Izzou, a été condamné mercredi à Casablanca à deux ans de prison ferme, dont 18 mois avec sursis, et à verser une amende de 1200 euros pour avoir été reconnu coupable de corruption dans le cadre d’un trafic international de stupéfiants qui remonte à 2006.

En 2002, il aurait reçu d’un baron marocain de la drogue, Mohamed El Kharraz, quelque 63.000 euros pour la rénovation des locaux de la préfecture de police de Tanger, dans le nord du royaume, en échange de sa protection.

Le tribunal de Casablanca a également condamné M. El Khatrraz, 44 ans, à huit ans de prison ferme et à verser une amende de 45.000 euros, autorisant la confiscation de ses biens estimés à 480.000 euros.

Des 17 prévenus qui ont comparus mercredi devant le tribunal de Casablanca pour la même affaire, figurent 11 officiers de police, de gendarmerie et des agents du ministère de l’Intérieur.

Ils étaient tous poursuivis pour « trafic international de stupéfiants, corruption, abus de pouvoir, non dénonciation d’un criminel recherché par la justice et incitation à l’émigration clandestine ».

Le tribunal a acquitté huit d’entre eux, condamnant les autres à des peines allant de deux mois à huit ans de prison ferme.




Maroc:Le peuple marocain est si fatigué !

1032008

Maroc:Le peuple marocain est si fatigué !  dans La face cachée adel

 

9 dans La face cachée

 

8

 

16

Le peuple marocain est si fatigué !
Le peuple est si fatigué… !
N’est-ce pas le moment de nommer franchement les vrais responsables ?
N’est-ce pas le moment de nommer clairement les vrais problèmes du pays ?
Le peuple est en colère à en mourir…
Le peuple est fatigué…Le peuple est épuisé…
Le peuple est fatigué des vieux makhzeniens…
Le peuple est fatigué de sa pseudo classe politique…
Le peuple est aux abois…
Le peuple est si fatigué de croire les illusions et les allusions…
Le peuple est fatigué de payer et toujours payer…
Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué, Le peuple est fatigué…
Le peuple est fatigué de la misère…de la pauvreté…de la corruption…
Le peuple est fatigué et il n’a plus besoin de savoir qui a raison ou qui a tort !
Le peuple est fatigué. Que faire alors ?
Le peuple est fatigué d’attendre…
Le peuple est fatigué de ces politiciens fossoyeurs qui entraîne le Maroc droit dans le mur Le peuple est fatigué des mensonges de ce régime…
Le peuple est fatigué de l’injustice et des mafias qui vendent et achètent la dignité du peuple !
Le peuple est fatigué de passer de Transition en Transition !
Le peuple est fatigué de ce processus démocratique à l’infini !
Le peuple ne veut plus d’un Etat-promesses !
Le peuple veut un Etat-providence !
Le peuple est fatigué de tout !
Ce « Peuple de souffrance ». Le peuple est fatigué… il souhaite autre chose ?
Le peuple en a marre et plus que fatigué !
Le peuple a beaucoup souffert et continue de souffrir de votre politique…
Le peuple est fatigué des ces pseudo élites toujours de la même caste !
Le peuple est fatigué de vous tous.
Le peuple est fatigué, et il souhaite une solution ?
Le peuple est fatigué de vos bêtises…
Le peuple est fatigué et il faut que le boulanger cesse de rouler le peuple dans la farine.
Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué !Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué !
Le peuple est fatigue d’entendre encore et encore des promesses !
Le peuple est fatigué d’assister à ce malheureux théâtre oeuvre de pseudo politiciens !
Le peuple est fatigué…et désespéré…
Le peuple est fatigué et insulté par des pseudo-journalistes…
Le peuple est fatigué et la fatigue fait installer le doute.
Cette fatigue chronique est un cruel châtiment à ce peuple émouvant.
Le peuple est fatigué, le peuple est fatigué, le peuple est fatigué…
Au secours, le peuple marocain est otage, le peuple marocain est victime…
Le peuple marocain est martyrisé !




Maroc :les anciens makhzeniens au royaume enchanté

27022008

Maroc :les anciens makhzeniens au royaume enchanté dans La face cachée

kalifa ( vice ) du sultan mouley hassan ben mahdi

 dans La face cachée

mokri -vizir du trone

mohamed torres vizir des affaires èxtèrieures

mohamed MOKRI grand vizir sous le règne de 5 sultans

tayeb mokri pacha de casablanca

 

 

Conseil des vizirs avec Le sultan Sidi Mohamed

Des caids marocains avec des chefs de cercles français

Chouaib Doukali ministre de la justice 1912

glaoui et aissa benomar

caid bassou mouha ousaid des ait ouirra

caid Abdeslam des Beni ouriaghal

haj houcine khalifa de tin mil

notables de settat

glaoui et son khalifa hamou

pacha de fez

caid ben brahim caid de ganfouda

caid de tanger

caid ben brahim caid de ganfouda

haj torres / visir gnous / aff.èx tèrieures

caid mtougui / caid essaouira

caids du sud /glaoui au centre

caid tomboi / caid mhalla

caid boubker / casa

Depuis la nuit des temps le makhzen

pue la trahison
pue la mort et les massacres
pue la torture et les viols
pue le trafique de drogue
pue le racket et la corruption
pue la dépravation
pue l’opulence criminelle
pue la répression
pue…
Bref ! Les clowns changent mais c’est toujours le même cirque.

 

 

 

 

 




Maroc:Les Forces armées royales (FAR)

25022008

« Au Maroc, l’armée reste une force mal connue, la presse n’en parle jamais sinon pour exalter son rôle dans la « défense du trône ». Commandée par le roi, qui cumule les titres de chef suprême et de chef d’état-major général, son budget, lorsqu’il est présenté aux députés, ne fait l’objet d’aucune discussion. Il est voté tel quel.Depuis les deux coups d’État fomentés par l’armée au début des années 1970, Hassan II méfiant à l’égard des militaires, les faisait surveiller par la gendarmerie de l’inamovible général Housni Benslimane. Pas un déplacement de l’armée n’est passible s’il n’est encadré par les gendarmes. Et, lorsque des exercices de tirs sont organisés, la gendarmerie est là qui fait les comptes des munitions utilisées. « Benslimane est le vrai patron de l’armée », affirme un officier sous couvert d’anonymat.Pour ôter à ses généraux toute velléité de coup d’État, Hassan II avait imaginé une autre parade : les enrichir par l’octroi de fermes agricoles, de lotissements à bâtir ou simplement en les laissant se livrer à toutes sortes de trafics juteux. La recette a été efficace. Grâce aux largesses du roi défunt, à son laxisme, quantité d’officiers supérieurs ont bâti des fortunes colossales dans l’immobilier, l’agriculture, la pêche ou l’industrie.

« Des grades au commandement des unités, tout ce qui est source d’enrichissement rapide s’achète et se vend », accuse un officier d’infanterie. Les bons de carburant distribués aux unités sont revendus à l’extérieur des casernes. Des officiers prélèvent leur dîme sur la nourriture destinée aux soldats. D’autres n’hésitent pas à mettre la main sur les primes octroyées aux militaires en garnison au Sahara occidental. Au Maroc où le chômage des jeunes atteint des proportions catastrophiques, il faut même payer pour pouvoir être enrôlé dans l’armée. »
Extraits d’un article de Jean-Pierre Tuquoi, Le Monde, décembre 1999.

L’affaire Mustapha Adib « L’histoire de ce jeune officier d’aviation – il a 31 ans – bien sous tous rapports commence en octobre 1998. Choqué de voir son lieutenant-colonel arrondir ses fins de mois en revendant le carburant destiné à l’armée, il écrit au futur Mohammed VI, alors prince héritier et coordinateur des bureaux et services de l’état-major. Le prince ordonne une enquête, qui confirme ses dires. Le lieutenant-colonel coupable de détournement est poursuivi et condamné. Mais la hiérarchie militaire, elle, se venge : brimades, humiliations, mutations… Le jeune capitaine décide, malgré le règlement, d’alerter la presse étrangère. Son histoire est publiée le 16 décembre dans les colonnes du Monde. Poursuivi en justice pour « violation des consignes militaires et outrage à l’armée », il a été condamné, le 17 février, à cinq ans de prison, au terme d’un procès à huis clos émaillé d’incidents de séance, mais qui aura eu le mérite de poser – au grand jour – le problème de la corruption » (L’express mars 2000)

Mutapha Adib a été condamné à la peine maximale par le tribunal militaire de Rabat (cinq ans d’emprisonnement) au terme d’un procès à huis clos sans que ses droits à la défense ne soient respectés. La condamnation a été cassée par la Cour suprême en juin 2000 une première au Maroc. Un second procès du même style réduit la peine de prison de moitié en octobre 2000. Comme lors du premier procès, le tribunal a refusé d’entendre Moustapha Adib ainsi que les témoins de la défense. En février 2001, la Cour suprême rejète le pourvoi en cassation. Le jeune officier reste en prison. La hiérarchie militaire a été plus puissante que la Justice.

En 2000, Transparency International, une ONG spécialisée dans la lutte contre la corruption, lui a décerné le Prix de l’intégrité 2000, maigre consolation pour le jeune homme qui a été déchu de son grade et rayé des cadres de l’armée par le roi Mohammed VI.

Mohammed Adib a été libéré en mai 2002 après avoir purgé sa peine de deux ans et demi de prison. Il ne sera pas réintégré dans l’armée.




Maroc:Le peuple marocain est si fatigué !

11092007

Le peuple marocain est si fatigué !

Le peuple est si fatigué… !

N’est-ce pas le moment de nommer franchement les vrais responsables ?

N’est-ce pas le moment de nommer clairement les vrais problèmes du pays ?

Le peuple est en colère à en mourir…

Le peuple est fatigué…Le peuple est épuisé…

Le peuple est fatigué des vieux makhzeniens…

Le peuple est fatigué de sa pseudo classe politique…

Le peuple est aux abois…

Le peuple est si fatigué de croire les illusions et les allusions…

Le peuple est fatigué de payer et toujours payer…

Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué, Le peuple est fatigué…

Le peuple est fatigué de la misère…de la pauvreté…de la corruption…

Le peuple est fatigué et il n’a plus besoin de savoir qui a raison ou qui a tort !

Le peuple est fatigué. Que faire alors ?

Le peuple est fatigué d’attendre…

Le peuple est fatigué de ces politiciens fossoyeurs qui entraîne le Maroc droit dans le mur Le peuple est fatigué des mensonges de ce régime…

Le peuple est fatigué de l’injustice et des mafias qui vendent et achètent la dignité du peuple !

Le peuple est fatigué de passer de Transition en Transition !

Le peuple est fatigué de ce processus démocratique à l’infini !

Le peuple ne veut plus d’un Etat-promesses !

Le peuple veut un Etat-providence !

Le peuple est fatigué de tout !

Ce « Peuple de souffrance ». Le peuple est fatigué… il souhaite autre chose ?

Le peuple en a marre et plus que fatigué !

Le peuple a beaucoup souffert et continue de souffrir de votre politique…

Le peuple est fatigué des ces pseudo élites toujours de la même caste !

Le peuple est fatigué de vous tous.

Le peuple est fatigué, et il souhaite une solution ?

Le peuple est fatigué de vos bêtises…

Le peuple est fatigué et il faut que le boulanger cesse de rouler le peuple dans la farine.

Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué !Le peuple est fatigué ! Le peuple est fatigué !

Le peuple est fatigue d’entendre encore et encore des promesses !

Le peuple est fatigué d’assister à ce malheureux théâtre oeuvre de pseudo politiciens !

Le peuple est fatigué…et désespéré…

Le peuple est fatigué et insulté par des pseudo-journalistes…

Le peuple est fatigué et la fatigue fait installer le doute.

Cette fatigue chronique est un cruel châtiment à ce peuple émouvant.

Le peuple est fatigué, le peuple est fatigué, le peuple est fatigué…

Au secours, le peuple marocain est otage, le peuple marocain est victime…

Le peuple marocain est martyrisé !

RH







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...