Dégage!

20 06 2011

Momo 6 dégage !PAM dégage! Istiqlal dégage !! Usfp dégage !! Pps dégage !! Rni dégage !!

La liste est longue…..


Actions

Informations



3 réponses à “Dégage!”

  1. 21 06 2011
  2. 1 07 2011
    MIMOUN (00:13:55) :

    QUELLE DROLE DE DEMOCRACIE MAKHZANIENNE ROYALE…..

    les Marocains invités tous azimuts à répondre « oui » aux réformes
    Les Marocains invités tous azimuts à répondre « oui » aux réformes !!!

    Les autorités marocaines ont invité jeudi les électeurs à soutenir les réformes constitutionnelles proposées par le roi Mohammed VI, à la veille du référendum qui prévoit un rééquilibrage partiel du pouvoir exécutif au profit du Premier ministre.

    « Demain participez et votez pour la nouvelle constitution », écrit en Une le quotidien L’Opinion, organe du parti conservateur Istiqlal du Premier ministre Abbas al Fassi.

    « La quasi totalité du peuple marocain a exprimé sa détermination à voter +oui+ pour la nouvelle constitution qui garantit leurs droits fondamentaux et leurs libertés essentielles », ajoute le journal qui invite à une forte participation à voter « oui », à l’instar de la majorité des quotidiens du royaume et des partis depuis dix jours.

    Confronté au printemps arabe, qui a mis fin au long règne des dirigeants tunisien et égyptien, Mohammed VI a présenté le 17 juin un projet de nouvelle constitution censée renforcer le rôle du Premier ministre et du parlement, mais où le souverain reste omniprésent dans le jeu politique.

    Le nouveau texte prévoit que le Premier ministre, issu du parti vainqueur aux élections, pourra dissoudre la chambre des représentants, ce qui était du seul attribut du roi avant le projet de réformes.

    Le roi conserve cependant le contrôle de secteurs clés: défense, affaires religieuses, ainsi que les nominations à caractère stratégique comme les gouverneurs des provinces qui représentent le ministère de l’Intérieur.

    Cette réforme n’établit pas pour autant une véritable monarchie parlementaire réclamée par le Mouvement de jeunes du 20 février, porte drapeau la contestation dans la rue, et qui boycotte un projet « octroyé » par le roi.

    Malgré l’importance de l’enjeu –sur fond de bouleversements dans le monde arabe –les Marocains ont disposé de quelques jours seulement pour réfléchir aux réformes.

    Le projet vise à « consolider les piliers d’une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale », avait déclaré Mohammed VI dans son discours adressé à la nation le 17 juin.

    Mais la campagne officielle a singulièrement manqué de tonus et s’est faite à sens unique, en faveur du +oui+ et en l’absence d’une campagne pour le +non+, les opposants appelant majoritairement au boycott.

    La plupart des partis politiques ainsi que deux grands syndicats ont appelé à voter pour le projet, à l’exception de trois formations de gauche qui ont appelé à boycotter le scrutin.

    « Il s’agit d’un +octroi+ qui vient par le haut. Le roi répond aux revendications pour des réformes, mais il le fait à sa manière, et selon son calendrier », a indiqué à l’AFP Khadija Mohsen-Finan, chercheuse spécialisée dans le Maghreb.

    « Et, il n’y pas eu de demande ferme (pour un débat) de la part des partis politiques, intellectuels et juristes, associés au projet » de constitution, a-t-elle regretté, estimant que ces derniers auraient pu faire cette demande « pour laisser le temps au débat ».

    « Visiblement le Palais cherche à fair passer sa réforme au forceps, sans laisser à la société civile le temps de s’organiser », soutient Ahmed Benchemsi, chercheur à l’Université Stanford, aux Etats-Unis, dans un point de vue publié dans le journal parisien Le Monde.

    « Sur plusieurs points, le roi donne l’impression d’avoir donné les clés au Premier ministre (. . . ) tout en gardant le double dans sa poche », écrit l’hebdomadaire francophone marocai TelQuel.

    Tel n’est pas l’avis du journal Le Matin, proche du pouvoir.

    Répondre

  3. 17 07 2011
    mouna (23:58:29) :

    LA FAMILLE ROYALE ET LA NOUVELLE CONSTITUTION….

    Embarras au Maroc après des révélations dans la presse israélienne:

    Quand l’épouse de M6 offre des diamants à Tzipi Livni

    La nouvelle fait sensation au Maroc. Lalla Salma, l’épouse du Roi Mohammed VI, a offert à l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni en visite secrète à Rabat en 2009 un collier serti de diamants de très grande valeur. L’information, rapportée par certains sites marocains avec prudence, cite l’édition du jeudi du journal israélien Maariv comme source. En fait, la visite au Maroc de Tzipi Livni, qui dirigeait au moment de son séjour au Maroc le parti d’opposition Kadima, n’était pas tout à fait secrète. Elle avait été invitée au Forum MEDays organisé à Tanger, du 19 au 21 novembre 2009, par Amadeus, un « think tank » que dirige le jeune Brahim Fassi Fihri, le fils du ministre marocain des Affaires étrangères Taib Fassi Fihri.

    De là à penser qu’il s’agissait d’une invitation officielle déguisée, il n’y a qu’un pas… franchi par de nombreuses associations de la société civile marocaine qui avaient dénoncé une visite qui se déroulait alors qu’un mandat était lancé en Grande-Bretagne contre Livni pour «crimes de guerre» à Ghaza. Trois avocats et une ONG marocains avaient condamné la visite de Mme Livni et porté plainte contre elle devant un tribunal de Rabat pour «crimes de guerre» pendant l’intervention israélienne à Gaza de fin 2008-début 2009.

    L’ancien bâtonnier Abderrahmane Benameur avait qualifié cette visite «d’événement dangereux», «qui cache mal l’intention de normaliser (les relations) avec l’entité sioniste». Tzipi Livni était en effet ministre des Affaires étrangères lors du grand carnage commis par l’armée israélienne contre Ghaza entre décembre 2008 et janvier 2009.

    L’affaire du collier de Lalla Salma reprise par certains sites d’informations marocains suscite un grand embarras chez les officiels et les partis institutionnels. Certains refusent de commenter une information qui concerne directement le Roi. Ou bien s’en font les défenseurs par principe. A l’instar du parti islamiste agréé le PJD (Parti de la justice et du développement) dont un des responsables, Mustapha Ramid, cité par le site lakome.com affirme ne pas «croire» qu’une telle chose se soit produite avant d’ajouter qu’il attendait que le «palais rende public un communiqué» avant de s’exprimer sur l’affaire. Un autre responsable politique, Khalid Soufiani, appelle à prendre l’information avec «précaution» tout en considérant que «toute forme de normalisation avec une femme telle que Tzipi Livni, qu’on considère comme une terroriste, est à condamner».

    L’embarras des politiques marocains est d’autant plus grand que le roi Mohammed VI a lui-même été derrière un geste très controversé en septembre 2009. Il avait remis le titre de Chevalier de l’ordre du trône du royaume du Maroc à Jason F. Isaacson, directeur de gouvernement et d’affaires internationales du Comité américano-juif (AJC), un puissant groupe de lobbying sioniste très introduit dans l’administration américaine. Jason F. Isaacson avait, sans surprise, appuyé avec force les massacres contre Ghaza. L’information sur la remise du titre n’avait pas été annoncée officiellement au Maroc, c’est un site communautaire juif aux Etats-Unis qui l’a révélée. Il faut dire que la « sacralité » de la personne du Roi qui a été préservée dans la Constitution révisée sous le terme « d’inviolabilité » ne permet pas aux politiques marocains de trop se prononcer sur un sujet délicat. Le fait que des sites d’informations marocains rapportent l’information n’en est que plus méritoire.

    Répondre

Répondre à LAHSEN Annuler la réponse.




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...