Maroc:Barack Obama a refusé le marchandage de MoMo 6

21 07 2009

Maroc:Barack Obama a refusé le marchandage de MoMo 6 dans La face cachée 1248184665_m6%20obama%201

Pourquoi la base de l’Africom n’a pas été installée au Maroc

Bien que le royaume du Maroc constitue une position géographiquement et politiquement intéressante, les États-Unis ont refusé la proposition marocaine d’y installer le siège de l’Africom, car la contrepartie n’est autre qu’un soutien américain au plan d’autonomie de Rabat pour le Sahara occidental. 1La véritable raison de la non-implantation du siège du commandement des forces américaines en Afrique (Africom) et son maintien à Frankfurt en Allemagne n’est pas due à un renoncement du Maroc à l’accueillir, mais à un refus de Washington d’accepter l’offre marocaine, car celle-ci était soumise à condition. En effet, selon le réseau d’information et de documentation pour le développement durable et la solidarité internationale (RITIMO), le Maroc s’est porté volontaire pour héberger le siège de l’Africom en échange d’un soutien américain au plan marocain d’autonomie pour le Sahara occidental. Washington, qui ne reconnaît que l’administration marocaine dans ce territoire, et non sa souveraineté en raison de la contestation du peuple sahraoui, a rejeté cette offre, la jugeant contraignante. À en croire ce site internet, cette politique de marchandage avait donné ses fruits sous l’ère de George W. Bush qui, en 2003, avait soutenu le plan Baker pour s’aligner, avant de changer sa position en s’alignant sur le plan d’autonomie marocain proposé en 2007 en échange de l’acceptation d’abriter des centres de détention secrète de la CIA. Cette même source ajoute que les services du renseignement marocain avaient collaboré intensément avec leurs homologues américains de la CIA et du FBI dans leur lutte contre le terrorisme. Ces derniers ont spécialement utilisé le siège de la DST à Temara comme lieu de détention temporaire où ils ont, selon de nombreux témoignages recueillis, notamment par des organisations internationales telles que Human Rights Watch ou Amnesty, délocalisé la torture de certains terroristes présumés d’El-Qaïda. Il s’agit d’un programme intitulé « Extraordinary Renditions », dévoilé par la presse américaine en 2002, dont le but est de sous-traiter les interrogatoires musclés d’activistes islamistes par des services de renseignement de pays alliés peu regardants sur les principes des droits de l’homme. Pour rappel, l’Africom, dont la création avait été annoncée en 2007 par le président Bush, avait pour but de mettre en place un programme pour permettre aux pays du Maghreb et d’Afrique d’entraîner leurs troupes et d’effectuer des manœuvres communes. Ce programme devrait aider les pays de cette région à contrer les menaces terroristes et le crime organisé. Ainsi, alors que l’Algérie, l’Afrique du Sud, la Libye et le Nigeria défendaient l’idée que les mécanismes de l’Union africaine pour la prévention et la résolution des conflits sont les mieux appropriés pour gérer les problèmes de sécurité en Afrique, et refusaient l’implantation du siège de ce commandement militaire américain sur le continent, Mohammed VI a mis à profit leur refus pour proposer de l’accueillir. On se rappelle encore de la propagande marocaine, qui s’est mise en branle pour promouvoir l’offre, à travers tous les médias marocains qui s’étaient fait l’écho de l’installation du QG de l’Africom à la ville de Tan-Tan. Il n’en demeure pas moins que l’administration US a décliné l’offre de son allié traditionnel, le Maroc. Le nouveau président américain, Barack Obama, qui a ordonné la fermeture de Guantanamo et de toutes les prisons secrètes de la CIA dans le monde, a refusé que le siège de l’Africom soit au Maroc. Il rompt ainsi avec les pratiques américaines du passé et avec le traditionnel soutien américain aux thèses annexionnistes marocaines et au plan d’autonomie.


Actions

Informations



3 réponses à “Maroc:Barack Obama a refusé le marchandage de MoMo 6”

  1. 21 07 2009
    3iraki (17:39:04) :

    Et a mettre a l ordre du jour ce qui se pase a l interieure du maroc aussi…..les mensonges….la presse interdite…………..

    Interdiction à la vente d’un numéro de Courrier International au Maroc

    Rabat – Un numéro de l’hebdomadaire français Courrier International a été interdit à la vente au Maroc le 16 juillet, les autorités lui reprochant notamment un article jugé diffamatoire à l’égard du roi Mohammed VI, a-t-on appris lundi de source proche du gouvernement.

    « Ce numéro daté de la deuxième semaine de juillet (ndlr: du 9 au 15) n’a pas été autorisé à la vente », a déclaré à l’AFP, sans autre précision, une source proche du ministère de la Communication.

    Selon plusieurs journaux marocains, ce numéro de Courrier International n’a pas été autorisé à la vente au Maroc parce qu’il reproduisait un article d’un magazine marocain, le Journal Hebdomadaire, intitulé « Mohammed VI, toujours aussi riche ».

    Ce même numéro de Courrier International publiait également une caricature du souverain jugée diffamatoire.

    Répondre

  2. 24 07 2009
    3aziz (17:50:26) :

    Que Dieu aide les Sahraouis pour leur independence….

    Répondre

  3. 24 07 2009
    na3ima (22:11:29) :

    Merci pour ce voeux aux pauvres Sahraouis ils meritent leur terre independente et a eux seulement comme vrais Sahraouis qui n ont rien a voir avec le titre marocain. Si ce roi est le plus riche au monde pourquoi vouloir plus d argent et de resourece naturelles pour etre encore le riche des plus riches? a quoi ce la sert pour les pauvres marocains perdu dans ces mains makhzeniens…

    Répondre

Laisser un commentaire




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...