• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 décembre 2008

Maroc:Mohammed VI : Le roi qui ne voulait plus être roi (X)

14122008

Maroc:Mohammed VI : Le roi qui ne voulait plus être roi (X) dans La face cachée jpg_BD-M6-10-02320

 

Conseillers du roi, un métier à haut risque. A l’été 2006, Mohammed Moatassim, vénérable conseiller en charge du lourd dossier du processus d’autonomie au Sahara occidental, en a fait l’amère expérience.

Le tout-Rabat bruissait de milles rumeurs, la presse marocaine indépendante y faisait allusion, mais c’est finalement le quotidien espagnol El Mundo qui a vendu la mèche. Dans son édition du 18 juillet, il lève sans ambiguïté le voile sur la mystérieuse épidémie qui frappe les conseillers de Sa Majesté et les envoie à l’hôpital sérieusement amochés. Dernière victime en date : Mohamed Moatassim, vénérable conseiller en charge du lourd dossier du processus d’autonomie au Sahara occidental.

Il y a quelques semaines, il aurait tenté de se suicider en ingurgitant des somnifères avant de se jeter dans sa piscine. Son jardinier lui avait sauvé la vie. À l’origine de cet acte désespéré, selon El Mundo : une humiliation publique et une bonne raclée administrée au palais de Rabat par un agresseur que tout le monde a vu à l’œuvre. En effet, Moatassim se serait fait craché dessus, rossé, avant de se voir confisquer les clés de son véhicule officiel devant plusieurs membres du cabinet royal tétanisés de peur ! Mais que l’on se rassure, aujourd’hui le malheureux Moatassim se remettrait de ses émotions chez lui, après avoir été soigné dans un hôpital de Rabat puis de Paris et après avoir repris des forces à l’hôtel Crillon, le nouveau refuge des victimes consentantes du Palais. Son agresseur, que personne n’ose nommer, court toujours, au-dessus des lois, susceptible de récidiver à tout instant.

Conseiller du roi, métier à risques

En 2002 déjà, selon El Mundo, un cendrier volant avait frappé de plein fouet l’ancien directeur de cabinet de Mohammed VI. Son pêché ? Avoir falsifié un document pour se remarier en douce sans l’accord de sa première épouse. En 2005, l’actuel secrétaire personnel de sa majesté qui gère sa fortune avait échoué dans un hôpital militaire, et selon de mauvaises langues, la mâchoire en bouillie après avoir été sauvagement piétiné. Enfin, à Rabat, l’on se gausse régulièrement des dérouillées que se prendrait l’omnipuissant ministre délégué de l’Intérieur et proche parmi les proches de M6. Conseiller le roi du Maroc est décidément un métier à risques…

Ici

 







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...