Maroc : l’humour s’arrête aux marches du palais

29 10 2008

Maroc : l'humour s'arrête aux marches du palais dans La face cachée 1225052302_bacra 

Un lycéen est en prison depuis un mois pour avoir manqué de respect au roi en modifiant, dans sa classe, la devise du Maroc. Au Maroc, la justice s’arrête toujours aux marches du Palais. Yassine Belassal, jeune lycéen de la région de Marrakech, vient de l’apprendre à ses dépens. Ce passionné de football a tagué dans sa classe « Dieu, la Patrie, Barça », substituant dans le triptyque « sacré » du royaume le nom de son équipe favorite, le FC Barcelone, à celui du roi.

Cette plaisanterie n’a pas été du goût de la justice marocaine qui l’a condamné, le 29 septembre, à dix-huit mois de prison ferme pour outrage au roi. Une peine qu’il purge aujourd’hui dans une cellule, avec des dizaines d’autres prisonniers de droit commun… Son procès en appel a lieu aujourd’hui. (mercredi 29 octobre 2008)

Depuis deux ans, une affaire de sacralité chasse l’autre dans le royaume. En février, un jeune informaticien de 26 ans, Fouad Mourtada, avait été condamné à trois ans de prison pour avoir créé, sur Facebook, un faux profil du frère du souverain. Début septembre, c’était au tour du bloggeur Mohamed Erraji d’écoper de deux ans de prison pour un article dénonçant les faveurs accordées par le monarque aux sujets qui parviennent à l’atteindre dans la rue…

Excès de zèle ?

À chaque fois, après une justice expéditive, les condamnés ont pu ensuite être libérés par grâce royale, pour Mourtada, ou pour vice de procédure, pour Erraji. « Difficile de savoir si la justice marocaine pêche par excès de zèle ou si elle obéit à des directives globales, s’inquiète Hajar Smouni chargée du Maghreb et des pays arabes pour Reporters sans frontières. Une chose est sûre, les sursauts autoritaires du régime sont de plus en plus nombreux. » L’ONG vient d’ailleurs de recaler le Maroc de la 106e à la 122e place dans son classement de 2008.

Cette mascarade judiciaire vient ternir encore un peu plus l’image d’un Maroc en transition démocratique. De son côté, l’opinion publique marocaine se mobilise, en particulier sur Internet. Larbi, un Marocain installé en France, demande même, sur son blog, à la monarchie d’« arrêter de se cacher derrière le zèle des juges » et d’« assumer le coût politique de ces procès ».

Juan Laporta, président du club de football catalan, a, quant à lui, annoncé qu’il allait intercéder en faveur de la libération de son jeune supporter marocain.


Julien FÉLIX – Ouest France - mercredi 29 octobre 2008

Pour plus d’information sur cette affaire:


Actions

Informations



Une réponse à “Maroc : l’humour s’arrête aux marches du palais”

  1. 10 03 2009
    abdellah bouskraoui (11:42:45) :

    allah el wattan real madrid

    Répondre

Laisser un commentaire




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...