Maroc:Nouvel incendie à Casablanca: 3 ouvriers morts enfermés dans leur atelier

28 04 2008

Trois ouvriers ont péri dans l’incendie d’un atelier de matelas où ils étaient enfermés, à Casablanca, dans la nuit de dimanche à lundi, vingt-quatre heures après un incident meurtrier identique dans la capitale économique du Maroc.Un responsable des pompiers a affirmé à l’AFP que les trois ouvriers, âgés de 18 à 24 ans, dormaient dans l’atelier de 12m2 situé au rez-de-chaussée d’un immeuble, dans l’est de Casablanca, lorsque le feu s’est déclaré.

« Ils ont tenté d’ouvrir la porte mais elle était fermée de l’extérieur et nous avons dû la défoncer mais c’était trop tard, ils étaient morts carbonisés », a-t-il ajouté.

Les causes de l’incendie n’ont pas encore déterminées. L’intervention rapide de la protection civile a permis d’évacuer le voisinage et de circonscrire l’incendie, selon une source préfectorale.

Samedi, 55 personnes avaient trouvé la mort dans l’incendie d’une usine de matelas et de fabrication de meubles à Casablanca, car les propriétaires avaient également fermé les issues pour empêcher le coulage.

Lundi matin, des pompiers détruisaient la façade de l’immeuble de quatre étages pour tenter de retrouver des corps.

Une centaine de femmes licenciées d’une usine avoisinante ont manifesté sur les lieux du sinistre en criant à l’adresse du roi: « Commandeur des croyants, Venez voir comment se comportent les profiteurs et les malfaiteurs », faisant allusion aux chefs d’entreprise.

La presse marocaine affichait lundi son indignation.

Sous le titre « Hogra » (Injustice), l’éditorialiste du Soir (indépendant) affirme: « Cet incendie est la goutte qui fera déborder le vase de la contestation sociale (…) car après avoir attenté à leurs droits à un logement décent, à une couverture médicale et à leur pouvoir d’achat… c’est à leur droit à la vie qu’on porte atteinte aujourd’hui ».

« Qui est donc responsable de cet affreux gâchis? De ce drame inhumain insoutenable? La rapacité, l’appât du gain, la pression de la concurrence, les règles folles du marché, le laisser-aller, le manque de professionnalisme, la corruption des organes territoriaux de surveillance, le libéralisme triomphant, le mépris des hommes… », s’interroge « Aujourd’hui le Maroc » (indépendant) ajoutant toutefois qu’il « n’est pas juste d’emblée, à la légère, d’incriminer les industriels marocains ».

AFP

Honte à tous ces patrons voyoux, incultes ,corrompus, à l’image des dirigents makhzeniens corrompus du Royaume Enchanté!


Actions

Informations



Laisser un commentaire




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...