• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 30 mars 2008

Maroc:Les élites du Royaume Enchanté

30032008

Le Maroc est une des sociétés les plus inégalitaires, pouvoir et richesses sont concentrés entre les mains d’un petit nombre de familles. Ces familles sont issues de trois grands groupes :

Les chorfas: «  

 qui se disent descendants du Prophète et forment une sorte d’aristocratie

 Les oulémas :

les oulémas qui interprètent les textes religieux et appuient sur influence sur l’analphabétisme d’une bonne partie du petit peuple.

 Les commerçants:

 pour certains devenus des hommes d’affaires.

 Ces trois groupes pratiquent une assez stricte endogamie (les trois quarts des mariages sont encore « arrangés » par les familles) et monopolisent les hauts postes de l’administration contribuant à bloquer un système dont ils profitent largement. Ce sont les mêmes qui sont nommés à la tête des entreprises publiques ou s’offre des mandats électifs dans les partis politiques que contrôle le Palais. 

 Cette petite élite protège ses privilèges et mène une vie coupée du Maroc réel dans des villas-palais gardées comme des coffres-forts dans des quartiers réserver.

« Pouvoir, richesse et prestige sont concentrés entre les mains d’une minorité de familles dirigeantes. Pour conserver ces privilèges et défendre leur rang, elles se reproduisent à l’identique en utilisant les ressources de la tradition : filiations patriarcales, mariages de convenance et alliances économiques. De cette organisation à base familiale, émergent des hommes riches, instruits mais avides de puissance. Tous sont héritiers, les uns de la fortune, les autres de la noblesse. Placés à la tête des institutions de l’État, des organisations patronales, des associations sportives et philanthropiques, ils possèdent tous les pouvoirs. Sans créer une classe, ils s’associent pour former une unité de pouvoir qui domine la société. Qui sont ces hommes ? Comment accèdent-ils au pouvoir politique et économique ? Comment exercent-ils ce pouvoir sur les hommes et les institutions ? Bénéficient-ils réellement d’une autonomie d’action et de jugement ? Ou sont-ils simplement formés par l’État pour servir des intérêts supérieurs comme ceux des multinationales ? Ali Benhaddou propose des réponses basées sur une étude rigoureuse de la formation historique et sociologique des élites marocaines. Il explique la manière dont elles se recrutent au sein des grandes familles aristocratiques. Il analyse le processus de leur organisation, depuis les mariages d’affaires jusqu’à l’exercice du pouvoir économique. Il développe leur conception de l’administration des entreprises, du libéralisme, du management de la pauvreté et des ressources humaines. Il nous invite enfin à découvrir l’univers protégé des élites qui se replient dans les espaces clos des établissements de loisir et qui se barricadent dans les quartiers chics de la métropole marocaine. »

Les élites du royaume

par Ali Benhaddou 

Les chorfas: «  L’arnaque  à la marocaine ! « 

J’étais surpris un jour d’apprendre qu »ils ont des cartes spéciales délivrées par le makhzen,cette carte leur permet d’acceder a des services innombrables avec des avantages particuliers dans tous les domaines ….heureusement que le prophéte Mohamed n’ait pas eu d’enfants male .

Voir aussi

 




Maroc:Mustapha Hormat Allah journaliste incarcéré à la prison d’Oukacha

30032008

Maroc:Mustapha Hormat Allah journaliste incarcéré à la prison d'Oukacha  dans La face cachée freehourma

 

Liberté à Mustapha Hormat Allah

Petition : pour la liberté du journaliste marocain Mustapha Hormat Allah

*** Pour signer la pétition***

 




Maroc:L’affaire Nadia Yassine :Le procès qui dérange le Royaume Enchanté

30032008

Maroc:L’affaire Nadia Yassine :Le procès qui dérange le Royaume Enchanté dans La face cachée 396174-486537 

 

L’affaire Nadia Yassine débute le 2 juin 2005, suite à un entretien accordé à l’hebdomadaire marocain Al-Ousbouiya al-jadida. Dans cette interview, elle exprime clairement ses positions concernant la monarchie et le système de gouvernance du Maroc.

Elle déclare préférer « la république à la monarchie », cette dernière « ne [convenant] pas aux Marocains », avant d’ajouter que « les jours de la monarchie sont comptés ».

Le procès, initialement prévu le jeudi 20 mars 2008 a été ajourné en raison de la fête du Mawlid.
Il est à rappeler que ce dossier a connu 6 reports successifs. La première audience a eu lieu le 28 juin 2005, et elle a été suspendue de manière très étrange et reportée à une date non déterminée. La date du 14 mars 2006 a été ensuite désignée pour l’audience puis reportée à une date non déterminée. La cour a ensuite désigné la date du 31 octobre 2006 qui a été aussi reportée au 19 avril 2007, puis au 18 octobre 2007, et ensuite au 20 mars 2008, pour être finalement reportée au 4 septembre 2008.

 

Le sacré, est-il un bien ou un mal, puisqu’il limite les libertés ?







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...