Maroc 2007 ! Le bilan….

21 12 2007

A chaque fin de ce mois de décembre, consciemment ou inconsciemment, on « s’amuse » à faire le bilan de notre parcours personnel et familial, et on jette un regard sur le monde qui nous entoure pour évaluer le degré de progrès que notre pays a pu atteindre à force de travailler pour le progrès, la paix et la tolérance.

Cependant, au Maroc, le cirque continue, un makhzen qui s’accroche aux privilèges   comme jamais, Il a déjà lâché ses lèches bottes pour crier dans tous les coins « M6, roi des pauvres » donnant un coup de massue à un peuple trop docile et à une opposition taillé sur mesure trop divisée brandissant des revendications interminables mais sans aucun programme d’action.

Dans mon pays, les embarcations de fortune continuent à s’empiler des corps nus et des têtes pleins d’espoir pour atteindre l’autre rive, afin de vivre ou même survivre dans un pays libre et avec des gens qui respectent la dignité des êtres humains.

Dans mon pays, les universités continuent à discerner des diplomes-chiffons qui n’ont aucune valeur dans la bourse du travail. En plus, les diplômés débarquent sur le marché sans aucune préparation ni éducation. Il n’ y a plus de sixième, ni neuvième ni baccalauréat (le plus inepte peut l’avoir facilement). On fait de la politique populiste et mercantile pour faire plaisir à des familles qui croient toujours aux diplômes beaucoup plus qu’aux qualités humaines, intellectuelles et professionnelles des gens.

Dans mon pays, la culture, la presse, la télévision, l’art… ça n’existe plus. Heureusement qu’il y’avaient les touristes sinon on aurait vendu nos musées et nos sites archéologiques aux plus offrants. Parfois, les marocains considèrent les fêtes des mariages comme des manifestations culturelles tellement qu’ils n’ont plus rien à faire pour organiser des sorties et écouter de la musique. Tous les journaux ont le même rédacteur en chef qui choisit les photos et les points-virgules. La télévision rappelle les apologies russes des temps de Brejnev ou l’idolâtrie roumaine au père de la nation Ceausescu à la maman du peuple Hélène.

Dans mon pays, on adore l’argent jusqu’à la folie, des gens sont capables de tuer un chauffeur de taxi pour 10 dh de recette ; des professeurs sont capables de faire chanter un gosse de 10 ans pour lui soutirer l’argent de « l’étude » ; des voyous sont capables de vendre leur enfants pour se faire payer du shit.

Dans mon pays on respecte les débrouillards,Les Corrompus et on méprise les gens honnête et de principe. Pour toute démarche administrative ou académique on croit plus aux pistons et aux interventions qu’aux examens et concours. Si quelqu’un a un poste de responsabilité il n’a qu’à choisir, ou jouer le jeux et devenir millionnaire et un homme respecté ou bien un homme méprisé pour ne pas vouloir aider les amis et les amis des amis.

Dans mon pays il y’a des bonnes choses, mais elles risquent de disparaître tant que le festival de la médiocrité continue à envahir notre existence : un régime pourri et corrompu, une élite intellectuelle lâche et arriviste, une opposition ringarde et pleurnicheuse, une école sans âme ni valeurs, une culture et une information à sens unique, une démocratie de façade, une économie sauvage… et surtout un islamisme aux aguets qui tire sur tout ce qui bouge au sens de la réforme et du vrai changement.


Actions

Informations



Une réponse à “Maroc 2007 ! Le bilan….”

  1. 7 06 2008
    rajl (16:19:23) :

    makhzen hmar

    Répondre

Laisser un commentaire




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...