Dénonciation de la corruption est un crime au Maroc?

23 10 2007

Dénonciation de la corruption est un crime au Maroc? dans La face cachée Photo

 Monsieur Younes Fennich, un citoyen marocain qui a commis un crime grave en dénonçant la corruption sévissant au ministère de l’intérieur,  En effet, ce citoyen exemplaire a écrit un livre « ali Babab et les quarante menteurs » dénonçant les pratiques de corruption. Le résultat, il a été relevé de ses fonctions d’agent d’authorité et ordonné de rester à la maison à l’encontre d’une « pension » modique.



Actions

Informations



Une réponse à “Dénonciation de la corruption est un crime au Maroc?”

  1. 2 11 2007
    anonyme (23:41:46) :

    Je suis de l’avis de cet honnête fonctionnaire du Ministère de l’intérieur, au Maroc il est strictement interdit de dénoncer la corruption, il est considéré comme un crime grave, personnellement, je connais un honnête, fidèle et loyal fonctionnaire des douanes qui a servi loyalement sa patrie, il lutter toujours contre la corruption et corrompu au sein de cette administration, malgré son zèle, ses compétences, ses connaissances le bon rendement qu’il a donner à la Trésorerie Générale du Royaume dans les postes frontières de les régions de Nador, oujda, la saisie d’un bateau de contrebande de cigarette américaine au port d’ EL JADIDA et dix autres bateaux qui ravitailler la ville de Casablanca en Whisky, cigarettes etc. en un seul mois il a réalisé ces importantes affaires au lieu de le récompenser, il a été muté à l’aéroport de Casa-anfa poste sans mouvement. Tous ses droits administratifs et sociaux ont été bafoués, il était toujours exclu des avancements d’echelon et de grade qu’il mérite. Bref, suite à la dégradation de son état de santé après de longues années de services très pénibles, il a été obligé de partir manumilitari à la retraite prématurée avec une pension dérisoire et sans aucune couverture médicale, le pauvre malheureux, il souffre toujours et complètement traumatisé le morae et son état physique, il n’a trouvé aucune oreille qui l’écoute. Il me disait toujours, je me remet au Bon Dieu qui va me récompenser et me donner mes droits le jour de la grande et vrai justice.
    Attention, encourager la corruption et respecter les corrompus pour ne pas finir comme deux honnête et loyaux citoyens.

    Répondre

Laisser un commentaire




ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...