• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Maroc: اسمحوا لي أن أبصق على مجتمعنا

27102007

 

قبل الحكم على فؤاد عالي الهمة ينبغي أولا معرفة حجمه الحقيقي ومكانته، هل هو فاعل لذاته أو مدفوع لفعل ما أمر به؟

 

قبله كان رضا كديرة، زميل الحسن الثاني في الدراسة أيضا، وفؤاد عالي الهمة لم يأت بجديد، وليس سوى « كديرة » جديد أو بصري جديد – قديم، بطبعة منقحة تستجيب لروح العصر، إنه مكلف بمهمة لخدمة نظام أفرزه، كما أفرز العديد من أشباهه في قطاعات ومجالات أخرى.

 

فلا كديرة ولا البصري عقدا صفقة بل قاما بخدمة، لأن النظام لا يسمح ببروز « رجال دولة  » بالمفهوم المتعارف عليه في العصر الحديث.

 

أول أمس جلست مع أصدقاء سويديين لمشاهدة التلفزة المغربية وهي تقدم وزراء حكومة عباس الفاسي الجديدة وهم يستقبلون من طرف الملك، وقد أحرجني الأصدقاء بكثرة الأسئلة بخصوص جملة من الطقوس التي بدت لهم متجاوزة، لاسيما وأن الأمر يتعلق بـ « وزراء » و »حكومة« .

 

ومهما يكن من أمر ففؤاد عالي الهمة لم يفرز المخزن بل أفرزه المخزن.

 

أوفقير اضطلع بنفس المهام التي يتولاها اليوم عالي الهمة، وأتذكر أنه قال يوما خلال اجتماع حضرته في بيته مع ضباط من الجيش: « إن المخزن يرى البلد بقرة حلوبا يراد منا أن نمسكها من قرونها بقوة حتى تتمكن طفيليات الداخل والخارج من حلبها في أمن وأمان« .

 

من هنا يأتي مفهوم الأمن عند المخزن وخدامه من كديرة إلى الهمة، وفي جملتين بسيطتين يلخص أوفقير فيهما محنتنا من موقعه وفي زمنه، وهو يماثل في جزء منه موقع عالي الهمة اليوم.

 

ففي أحد الأيام سنة 1972، عندما كان أوفقير خارجا من بيته الكائن بالسويسي على متن سيارته، تبعته زوجته فاطمة تجري لتقول له إنه نسي أخذ مسدسه معه، فأجابها فورا: « لا تخافي.. لو كان هناك رجال في المغرب لقُتلت منذ مدة طويلة« !

 

ولتفسير مهزلة فوز فؤاد عالي الهمة خلال الانتخابات الأخيرة، أسرد ما سبق وأن قاله أوفقير في غضون فبراير 1972 عندما جلست معه في أحد مقاهي الرباط، وكان كل من يتعرف عليه يهرول نحوه ليسجد له ويقبّل يده، فنظر إليّ وقال: « ما دمت أستطيع أن أمشي في شوارع بلدي بحرية وأمن وأتمتع باحترام الناس كرمز للنظام المخزني، فإن المغاربة لا يستحقون بعد الحرية »!! (وكان الجنرال أوفقير تلك الفترة يحضر لعملية 16 غشت 1972).
إن فؤاد عالي الهمة تعلم بالمعهد الملكي المولوي وفاته أن يتعلم من دروس التاريخ. فهل مُقدّر على المغاربة أن يدوروا في حلقات مفرغة يعيد فيها التاريخ نفسه عبر تراجيديات مفزعة؟

 

لن يكون فؤاد عالي الهمة، إن حصل ذلك فعلا، أول من يؤسس حزبا أو جبهة تحت الطلب، فكل الأحزاب وقياداتها هي أصلا، مباشرة أو بشكل غير مباشر، صـنـيـعـة للأجهزة الأمنية ولوزارة الداخلية.

 

أما بخصوص المجال الإعلامي، فقد يخلق عالي الهمة منبرا أو قطبا إعلاميا، لكن ولو كانت الجرائد الحزبية هي الوحيدة الموجودة في المغرب لكان الوضع الإعلامي أكثر مأساوية، والظاهرة الإيجابية في هذا المجال في مغرب اليوم هي الصحافة الحرة المناضلة وثلة من الصحافيين الأحرار الذين تحاول جهات معلومة إسكاتهم.

 

لو كان المخزن وبيادقه أذكياء لاستفادوا من ذكاء وتجربة خوان كارلوس وحكمته، ونحن لا نطلب النجوم وإنما نسعى فقط لنكون مواطنين أحرارا في بلدنا.

 

نريد فقط أن نختار حكامنا ونحاسبهم، ونختار سياستنا الخارجية والداخلية ونغير القائمين على الأمور إن دعت الضرورة لذلك. لكن هؤلاء مازال يرعبهم الإصلاح والصحافة الحرة وصحوة المجتمع المدني.

 

ولا يسعني إلا أن أذكر ما سبق وأن قاله نزار قباني: « اسمحوا لي أن أبصق على مجتمعنا الحالي جملة وتفصيلا، عصر البغاء الذي يسمي نفسه شرفا، وعصر الانحدار الذي يسمى « استراتيجية« ، وعصر الخنوع الذي يسمي نفسه حكمة، وعصر التنازلات والمساومات » حتى على شمس هذا الوطن وفروج نسائه.

أحمد رامي

 أحمد رامي ضابط جيش سابق شارك في الانقلاب العسكري ضد الحسن الثاني/ مقيم بالسويد




Dénonciation de la corruption est un crime au Maroc?

23102007

Dénonciation de la corruption est un crime au Maroc? dans La face cachée Photo

 Monsieur Younes Fennich, un citoyen marocain qui a commis un crime grave en dénonçant la corruption sévissant au ministère de l’intérieur,  En effet, ce citoyen exemplaire a écrit un livre « ali Babab et les quarante menteurs » dénonçant les pratiques de corruption. Le résultat, il a été relevé de ses fonctions d’agent d’authorité et ordonné de rester à la maison à l’encontre d’une « pension » modique.





Ben Barka : 5 mandats d’arrêt lancés

22102007

Le juge français Patrick Ramaël, qui instruit le dossier de la disparition en 1965 à Paris de l’opposant marocain Medhi Ben Barka, a signé cinq mandats internationaux visant des responsables marocains, dont le chef de la gendarmerie royale.

Les cinq personnes visées sont, selon la chaîne de télévision France 3 qui a révélé l’information : le général Hosni Benslimane,le puissant chef de la gendarmerie royale marocaine; Abdelkader Kadiri, ancien patron de la Direction générale des études et de la documentation (DGED, renseignements militaires); Miloud Tounsi, alias Larbi Chtouki, l’un des membres présumés du commando marocain qui a enlevé l’opposant marocain; Boubker Hassouni, infirmier et agent du Cab 1, une des unités des services marocains ultra secrète; Abdlehak Achaachi, également agent du Cab 1.

Avec AFP




Le Maroc aux mains d’un nouveau makhzen

16102007

Le Maroc aux mains d’un nouveau makhzen dans La face cachée fed395d93c2f1f2cfe8898b4cde820c3

Le nouveau makhzen Marocain conduite par M. Abbas El Fachi est composé de 33 ministres et secrétaires d’Etat.

comédie ou drame !!




Pauvre Maroc

11102007

On ne peut pas mesurer le développement d’un pays aux projets réalisés par des étrangers pour les étrangers.

YF 




Maroc: 40 manifestantes en solidarité avec des détenus en grève de la faim

11102007

Maroc: 40 manifestantes en solidarité avec des détenus en grève de la faim dans La face cachée

Une Marocaine manifeste à Rabat, le 10 octobre 2007

RABAT (AFP) — Une quarantaine de Marocaines ont manifesté mercredi devant le ministère de la Justice à Rabat pour exprimer leur solidarité avec des détenus islamistes en grève de la faim incarcérés à Salé, près de la capitale marocaine.

Environ 200 détenus islamistes, condamnés dans différentes affaires de terrorisme et incarcérés à Salé, sont entrés en grève de la faim depuis le 25 septembre, a-t-on appris auprès des femmes protestataires.

« Nous sommes musulmans et non pas terroristes », « Nous continuerons le combat », « Allah Akbar », criaient les manifestantes, mères, épouses ou soeurs des détenus en grève devant le siège du ministère.

Certaines des manifestantes arboraient des portraits de leurs parents détenus. La moitié d’entre elles portaient un niqab, un voile noir qui couvre le corps entier.

Une manifestante, Chama Qassoubi, affirme avoir deux fils détenus. « Comment dois-je faire? L’un d’eux est détenu à Kénitra (30 km au nord de Rabat) et l’autre, on l’a transporté à la prison Aïn Borja de Casablanca », dit-elle.

« Mon frère, Ouaïch Abdelghani a été transféré à Mohammedia (65 km au sud de Rabat) », proteste une autre femme.

Les détenus en grève de la faim à Salé demandent l’amélioration de leurs conditions de vie, la fin des mauvais traitements et le retour de leurs camarades transférés dans d’autres prisons par l’administration pénitentiaire, a indiqué le vice-président de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), Abdelilah Benabdeslam.

« Nous avons demandé au ministre de la Justice Mohamed Bouzoubaâ d’ouvrir une enquête sur cette grève de la faim et d’engager un dialogue avec les grévistes », a ajouté M. Benabdeslam.




Maroc :les Amazighs meurent a cause de la marginalisation orchestrée par l’idéologie arabe

11102007

http://www.dailymotion.com/video/5fh0LG1PMOEh56XSK

Le massacre des familles entière par le makhzen marocain.




Maroc :LA LUTTE CONTINUE

9102007

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Des marocains affamés, assoiffés, marginalisés…….Le peuple veut la liberté, l’egalité et la justice.




Maroc: 5 islamistes arrêtés

9102007

Cinq islamistes marocains soupçonnés de « préparer des actes terroristes » dans le royaume ont été arrêtés fin septembre et mis en examen puis écroués aujourd’hui, a-t-on appris de sources judiciaires à Rabat. Les cinq hommes, originaires de Salé (ville proche de Rabat) on été écroués après avoir été entendus par un juge d’instruction du tribunal antiterroriste de Salé, a ajouté la même source sans préciser leur identité.
Ils ont été arrêtés fin septembre à Salé dans les quartiers populaires de Bab Sebta (ancienne médina) et de Sidi Moussa, a-t-on poursuivi.

(Avec AFP).




DES MILITAIRES MAROCAINS SOUTIENNENT LES Islamistes!!!

6102007

Le terrorisme marocain dispose de fonds importants fournis par les wahhabites et Al Qaîda.

Les services de sécurité algériens chargés du dossier sécuritaire ont éventé le complot dangereux qui se joue à la frontière algéro-marocaine. Selon certaines sources, la DCE, services marocains de lutte antiterroriste, a découvert que les islamistes marocains jouissent du soutien de hauts dignitaires du Palais royal et d’un nombre important d’officiers des FAR pour la plupart originaires du Rif. Il est question, indique-t-on, d’appui logistique et de l’aménagement de caches communes. Cela confirme la jonction entre les terroristes marocains et algériens. A ce propos des sources sécuritaires ont confié que «les organisations marocaines travaillent de concert». El Hidjra oua Takfir se trouve aux maquis.
Salafia El djihadia dispose d’appuis jusque dans le Palais royal et s’occupe de l’action terroriste urbaine. L’alliance entre El Hidjra oua Takfir, Salafia El Djihadia marocaines et le Gspc avait été établie en 2002. Après plusieurs tentatives avortées, les organisations criminelles avec la complicité de certains militaires gradés de l’armée marocaine, ont réussi à établir une complicité et non des moindres. Et c’est ce qui vient d’être confirmé par le quotidien marocain As Sabah et rapporté par El Bilad de jeudi. Cinq rencontres ont réuni les organisations terroristes algérienne et marocaine. La DCE et la DSI travaillent d’arrache-pied sur les pistes pouvant les conduire à mettre un terme à cette dangereuse connexion qui a facilité la pénétration de terroristes marocains en Algérie.
Aussi, les unités des FAR et de la Gendarmerie royale, le GGF (gendarmerie algérienne) et l’ANP sont à pied d’oeuvre aux frontières. Il est vrai que les Afghans arabes après avoir été chassés par les Bosniaques, ont regagné l’Algérie via le Maroc avec la complicité passive du Maroc officiel. Ce que les autorités marocaines ont ignoré c’est que la moitié de ces vrais faux moudjahidine sont terrés sur leur territoire pour tisser leur toile mortelle. C’est le retour de manivelle et la même bête immonde qu’en Algérie émerge dangereusement. «L’appui d’Al Qaîda, conjugué au soutien des rifains et les habitants des quartiers pauvres, réduit considérablement l’action des services marocains», indiquent d’autre part nos sources.
La complicité d’officiers militaires marocains avec le Gspc, vise à créer un Etat islamique au Maghreb, dont le roi Mohammed VI serait le calife. Il convient de souligner, ont ajouté nos sources, que le terrorisme marocain dispose de fonds importants fournis par les wahhabites et Al Qaîda implantés à Kenitra, Tanger, Rabat et Fès.
Les terroristes marocains, jouissant de complicités de haut niveau, ont pu recevoir plusieurs cargaisons d’armes en provenance du Pakistan ou d’Israël.
En plus des armes légères, des FM, M60, du TNT, du C4 et de la nitroglycérine, une quantité importante de ces explosifs a été acheminée depuis le Maroc vers les maquis de l’Est et du Centre algériens via Maghnia. Usant du même procédé d’acheminement, des terroristes marocains ont fini dans les maquis algériens, avec l’aide de passeurs bien organisés. Si en Algérie la tâche de ces réseaux est facilitée par les organisations qui contrôlent l’ensemble du trafic contrebandier, qui se sont même chargés de faire parvenir les «lots de la mort» à leur destination, au Maroc ce sont les militaires qui prêtent main forte au terrorisme en Algérie. Dans quel intérêt?
En tout état de cause, sur la base de ces renseignements et d’autres récemment obtenus auprès de repentis, corroborés par des services spéciaux à titre de réciprocité, les autorités militaires algériennes ont plus que jamais renforcé la vigilance à la frontière ouest. Les services de la Gendarmerie nationale et l’ANP ont conjointement formé un dispositif sécuritaire drastique afin de mieux contrôler cette partie du territoire algérien.
 







ziktos |
ptah-sokar (mangas-musiques) |
Chambre Professionnelle d'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | boghassa
| Monde entier
| com-une-exception, l'actual...